Comment la Sibérie fut-elle une initiation au portrait?

Dans un précédent article, j’ai présenté comment l’immensité sibérienne m’a transformé de l’état de voyageur photographe en celui de photographe voyageur. Ici, je vais expliquer pourquoi cette contrée m’a conduit à devenir un photographe portraitiste. Voilà, une conséquence inattendue de cet endroit du monde si austère mais si accueillant, une des dernières vraies et attachantes terres d’aventure.
Ce texte est le troisième récit de mon parcours photographique, réalisé par des chemins de traverse.

Portraits du bout monde

Bernard Grua Photographe, prestation: documentons la vie de ceux qui vivent au bout du monde. Il y a tant de belles existences ignorées. Vous partez en reportage? Vous cherchez un photographe polyglotte, qui a une large expérience internationale, et qui a voyagé dans les endroits les plus improbables, ainsi qu’avec les moyens de transports les plus inattendus? Ne cherchez plus, vous l’avez trouvé.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer